Gestion de la fertilisation des raisins

Quand et comment fertiliser les vignes – exigences de fertilisation des raisins. 

Tout d’abord, il faut tenir compte de l’état du sol du terrain, en effectuant des analyses semestrielles ou annuelles du sol et des tissus, avant d’appliquer toute méthode de fertilisation. Il n’y a pas deux terrains identiques, et personne ne peut vous conseiller sur les méthodes de fertilisation sans tenir compte des données d’analyse du sol, de l’analyse des tissus et de l’historique des cultures de votre terrain.

Les méthodes de fertilisation les plus couramment utilisées sont la fertilisation en surface, la fertilisation foliaire et la fert-irrigation (injection d’engrais hydrosolubles dans le système d’irrigation). Aujourd’hui, l’agriculture de précision utilise la haute technologie sur le terrain, fournissant aux producteurs des mesures précises des besoins spécifiques de la vigne.

En général, au début de la période de croissance, la plante a besoin de plus de N (azote) pour développer la surface foliaire et la photosynthèse. Pendant la croissance des fruits, les plantes ont besoin de Potassium pour produire des raisins bien formés. Le phosphore est toujours nécessaire, car il joue un rôle vital dans le transport des nutriments. De plus, au cours des premières années suivant la plantation, le phosphore aide la plante à développer un système racinaire sain. Dans de nombreux cas, les jeunes plantes établies sur des sols acides ne peuvent pas utiliser efficacement le phosphore. Ainsi, de nombreux viticulteurs appliquent du P2O5 (engrais phosphatés) en pré-plantation. Le calcium contrôle la maturation et la coloration des fruits et est très important pour la production de raisins uniformes.

La première application a lieu à la fin de l’hiver (février). De nombreux agriculteurs épandent du fumier bien décomposé et labourent bien à l’aide d’un ripper (défonceuse). Quelques semaines plus tard, les agriculteurs peuvent appliquer de l’urée agricole au début de la période de croissance, pour aider la plante à développer une plus grande surface foliaire. D’autres producteurs appliquent la fertilisation foliaire à base d’azote. Et il y en a encore d’autres qui appliquent également des engrais granulés à libération lente et équilibrée (12 – 10 – 20 (+28) + 2MgO + ΤΕ – 500 kg par hectare – 12 semaines de libération), au début de la période de croissance, afin que les plantes aient le temps nécessaire pour absorber ces nutriments progressivement. Dans de nombreux cas, les producteurs appliquent le KNO3 (nitrate de potassium) à maturité. On croit aussi que le potassium aide le raisin à acquérir une couleur rouge intense (n’oubliez pas que 1 hectare = 10 000 mètres carrés et 1 tonne = 1 000 kg).

Certains viticulteurs utilisent des extraits d’algues marines (Ascophyllum nodosum), tandis que d’autres appliquent une fertilisation nanométrique à base de calcium, en particulier sur les sols alcalins. Une étude a révélé que l’application d’engrais à base de Ca de taille nanométrique a conduit à des améliorations remarquables du développement foliaire et de la concentration en chlorophylle des vignes cultivées sur sol alcalin. L’application d’extraits d’algues marines a également amélioré la teneur en chlorophylle Zn des feuilles des raisins. Vous pouvez lire davantage ici. 

Le type et la quantité d’engrais nécessaires dans un vignoble dépendent de nombreux facteurs différents. Le type de sol, l’âge de la plante, le système de formation, les conditions environnementales, la variété et le type de vignoble sont tous des facteurs déterminants. Les besoins en nutriments de la plante varient selon les stades de développement.

Lorsque la plante arrive à maturité, les besoins en potassium sont à leur portée, tandis que les besoins en azote sont minimes. Au cours de cette étape, la plante apporte ses nutriments aux fruits pour augmenter leur teneur en sucres, en substances phénoliques et en substances aromatiques.

Le moment de la fertilisation diffère également d’un vignoble à l’autre. Par exemple, dans les vignobles de raisins de cuve non irrigués, certains producteurs préfèrent appliquer la quantité totale d’engrais pendant l’hiver, comme épandage en surface à libération lente. Dans les vignobles irrigués, ils utilisent 50% de N et de K, ainsi que 75% de P et de Mg comme fertilisants. Ils appliquent le reste de l’azote et du phosphore après la nouaison, et le reste du potassium est fourni en 3-4 applications. Dans les zones où le CaCO3 du sol est élevé, il est possible d’observer une carence en fer. Ainsi, les producteurs peuvent fournir des formes chélatées de fer soit par fert-irrigation, soit par pulvérisation foliaire. La fertilisation foliaire peut aider à combler très rapidement les carences à court terme. Cependant, elle ne peut normalement pas se substituer à d’autres types de fertilisation. Les applications au sol ont généralement des effets plus durables.

Cependant, il s’agit là de schémas courants qui ne devraient pas être suivis sans faire ses recherches. Chaque domaine est différent et a des besoins spécifiques. Il est essentiel de vérifier l’état du sol et le pH avant d’appliquer toute méthode de fertilisation. Vous pouvez consulter votre agronome local.

Carences en nutriments et toxicités dans les vignes.

Azote : Les symptômes de carence en azote les plus fréquents sur les vignes comprennent la chlorose des feuilles inférieures, associée à une croissance lente et à des raisins relativement petits. Au contraire, une surfertilisation avec de l’azote entraînera un taux de croissance élevé et une surproduction de pousses, ce qui provoquera une forte concurrence et pourrait entraver la croissance des fruits. En conséquence, on obtient des fruits de mauvaise qualité, contenant des quantités insuffisantes de sucres, alors qu’en même temps, la teneur en acides peut augmenter. Par ailleurs, la surcroissance de la vigne a une autre conséquence négative. Trop de feuillage est produit, ce qui cause de l’ombre et une circulation d’air insuffisante. Celles-ci, à leur tour, augmentent le risque d’apparition de maladies.

Potassium : La carence en potassium s’exprime par une chlorose périphérique et internervaire du feuillage. Entre temps, la carence en K cause des problèmes importants pour la production. Les symptômes comprennent le déclin de la production, le retard de maturité et les petits raisins. Elle peut également affecter la teneur en sucre du fruit et réduire sa valeur commerciale. Par contre, des quantités excessives de K peuvent entraîner une carence en d’autres nutriments, comme le Mg ou le Zn, car ce sont des éléments compétitifs.

Bore : Le manque de bore cause plusieurs problèmes sur les raisins de vigne, tels que la chlorose sur les jeunes feuilles, un feuillage et une croissance inégale des baies, une production de fruits réduite et l’absence de graines dans les fruits.

Magnésium :  Le magnésium est absolument nécessaire à la synthèse des sucres, qui jouent le rôle le plus important dans la définition des caractéristiques organoleptiques uniques de chaque raisin. Une carence en magnésium apparaît souvent en raison d’un apport élevé en potassium. Elle est également fréquente dans les sols sableux et acides. Les symptômes comprennent la chlorose et la nécrose des bords des feuilles.

Phosphore :  Le manque de phosphore n’est pas aussi fréquent qu’un manque d’azote. Cependant, il apparaît souvent pendant les périodes froides, sur des sols acides ou très alcalins, pauvres en matière organique ou riches en fer. Le manque de phosphore s’exprime d’abord par de petits points rouges sur les feuilles. Les symptômes comprennent une diminution de la capacité photosynthétique, de la fertilité et de la nouaison. En conséquence, les vignes produisent un rendement réduit.

Calcium : Une carence en calcium est possible dans les sols sablonneux, à pH inférieurs à 5,5, combinés à des conditions de sécheresse élevée ou une augmentation du sodium. Contrairement à d’autres carences, la carence en calcium ne se manifeste pas sur les feuilles, mais plutôt au niveau des baies.

Fer : On peut observer une carence en fer dans les sols alcalins gorgés d’eau, avec des niveaux élevés de cuivre ou de manganèse. Les symptômes apparaissent principalement sur les feuilles les plus jeunes, provoquant une chlorose internervaire.

Zinc : La carence en zinc s’exprime principalement sur les jeunes feuilles. Elles deviennent pâles, alors que l’on observe une asymétrie (une moitié de la feuille est beaucoup plus petite et déformée que l’autre).

Vous pouvez enrichir cet article en laissant un commentaire ou une photo de vos techniques de fertilisation de vignoble.

Définition VITICULTURE – Qu’est-ce que la viticulture ?

Brèves infos sur les Raisins

Bénéfices santé des raisins

Informations sur la plante de raisins

Comment cultiver les Raisins pour la vente – Guide complet du viticulteur commercial

Choisir la variété de raisin à cultiver

Exigences de sol et préparation de la culture de la vigne

Plantation des vignes et espacement des plants – Nombre de pieds de vigne par hectare

Systèmes et méthodes de taille de la vigne

Taille, défoliation et éclaircissage de la vigne

Irrigation des vignes et gestion de l’eau

Gestion de la fertilisation des raisins

Ravageurs et maladies courants de la vigne

Récolte des raisins – Quand et comment récolter vos raisins

Rendement raisin de table par hectare – calcul rendement vigne

L’emploi de la technologie dans la viticulture moderne

Avez-vous de l’expérience en viticulture commerciale ? Veuillez partager votre expérience, vos méthodes et vos pratiques dans les commentaires ci-dessous. Tout le contenu que vous ajoutez sera bientôt revu par nos agronomes. Une fois approuvé, il sera publié sur Wikifarmer.com et influencera positivement des milliers d’agriculteurs débutants et expérimentés, partout au monde.

Cet article est également disponible dans les langues suivantes: English Español العربية Português Deutsch Русский Ελληνικά Türkçe हिन्दी Tiếng Việt Indonesia

Equipe éditoriale Wikifarmer
Equipe éditoriale Wikifarmer

Wikifarmer est la plus grande encyclopédie agricole en ligne produite et mise à jour par ses utilisateurs. Vous pouvez soumettre un nouvel article, éditer un article existant, ajouter des images et des vidéos ou simplement profiter de l’accès gratuit à des centaines de guides de cultures contemporains. L’utilisateur endosse toute responsabilité concernant l’évaluation et l’usage des informations fournies sur ce site.