Exigences de sol et préparation de la culture de la vigne

La première étape d’une préparation efficace du sol est l’analyse du sol et du pH. Des échantillons de sol sont prélevés chaque année pendant le dépérissement. Beaucoup d’agriculteurs collectent la terre à 4 endroits différents du terrain à cultiver, et ils en font un bon mélange. L’échantillon est ensuite envoyé au laboratoire pour analyse. L’analyse du sol révélera toute carence en éléments nutritifs, pour que le viticulteur puisse prendre des mesures correctives sous la direction d’un agronome. Il est souvent avantageux d’ajouter 8 à 10 tonnes de fumier de poulet bien pourri par hectare, et de bien labourer quelques mois avant la plantation. En cas de carences graves en éléments nutritifs, les exploitants peuvent appliquer l’engrais N-P-K 20-20-20-20 (180 kg / 400 lb par hectare) en même temps ou quelques semaines après la plantation, et ensuite bien irriguer les jeunes plantules. N’oubliez pas que 1 tonne = 1 000 kg = 2 200 lb et 1 hectare = 2,47 acres = 10 000 m2.

En général, les vignes prospèrent dans une grande variété de sols, grâce aux différents cultivars disponibles. Les vignes ont une forte tolérance à la sécheresse. En effet, certains viticulteurs de produits de grande qualité préfèrent ne pas irriguer du tout leurs raisins, à condition qu’il y ait beaucoup de jours de pluie pendant la période de culture.

Pour des conditions de croissance optimales, de nombreux viticulteurs suggèrent des sols meubles bien drainés, avec un faible pourcentage de sable. Dans de tels sols, il est facile pour la vigne de développer ses racines aussi bien verticalement qu’horizontalement. Un bon drainage et une bonne aération sont également bénéfiques dans ce type de sol. En général, il faut éviter les sols dont la teneur en argile est supérieure à 25%. Une teneur suffisante en CaCO3 et en matière organique donne également de meilleurs résultats, bien qu’il existe aujourd’hui des variétés avec des exigences totalement différentes. La plupart des variétés poussent mieux dans des niveaux de pH de 6,5-7,5, mais il y a aussi des variétés qui peuvent tolérer des niveaux de pH de 4,5 à 8,5, sous manipulation spéciale. La tolérance aux niveaux de salinité dépend grandement de la variété.

De nos jours, la technologie offre la possibilité d’examiner les caractéristiques du sol à l’aide de l’analyse chimique des sols, ainsi que des systèmes GPS et SIG. En profitant des capacités technologiques uniques, on peut aujourd’hui obtenir des rapports détaillés sur la topographie du terrain, la structure du sol et les niveaux de profondeur potentielle des racines. On peut également recueillir des données sur la teneur en CaCO3 et en matière organique, les macro et micronutriments, les niveaux de pH et de salinité et toutes les informations requises pour prendre des décisions fondées sur des éléments concrets concernant toutes les techniques de culture.

La préparation de base du sol débute par le labour. La plupart des producteurs enlèvent les restes de culture et les mauvaises herbes plusieurs semaines avant la plantation des vignes. Le labour améliore l’aération et le drainage du sol. En même temps, le labour enlève les pierres et autres matériaux indésirables du sol. Cependant, le labour peut aussi avoir des conséquences désagréables, surtout dans les terrains en pente. Si on laboure en profondeur ce type de terrain, on risque de provoquer un effet d’érosion. De plus, un labour important peut entraîner la présence d’éléments néfastes dans le sous-sol. Une étape cruciale dans la préparation du sol pour les plants de raisin est la gestion du terrain en pente. La culture de la vigne sur des terrains à forte pente entraînera très probablement l’eau à se déverser des niveaux supérieurs et à s’accumuler dans les niveaux inférieurs, ce qui provoquera des conditions d’infiltration d’eau. En général, dans le cas de terrains en forte pente (20% ou plus), il est suggéré de former des terrasses.

La plupart des viticulteurs intègrent l’épandage en surface le jour de la plantation, à l’aide de tracteurs de travail du sol et de rippers (défonceuses – outillage agricole). Certains producteurs préfèrent appliquer l’épandage en surface uniquement sur les rangées qu’ils vont exploiter, tandis que d’autres l’appliquent sur l’ensemble du sol. Bien sûr, la première méthode est plus économique.

Cultures de couverture dans les vignobles

La culture de couverture en viticulture est une question controversée. On trouve des partisans fanatiques et des ennemis farouches de cette approche. Nous savons, en théorie, que les cultures de couverture, ont en général tendance à réduire l’érosion du sol pendant les fortes pluies ou les tempêtes de vent. Elles éliminent également les mauvaises herbes, améliorent l’aération du sol et la stabilité du vignoble, tandis que certaines de ces cultures de couverture fixent l’azote. Enfin, elles servent de filtre pour l’irrigation des cultures et ajustent la température de l’exploitation. La luzerne, la vesce, les légumineuses, le lupin, l’orge, les pois et le Trifolium fragiferum (trèfle des fraisiers) se sont avérés bénéfiques lorsqu’ils sont cultivés comme cultures de couverture dans certains vergers et vignobles. Cependant, dans certains cas, les viticulteurs ont signalé que les cultures de couverture ont augmenté la population de ravageurs, augmenté le risque de diverses maladies et diminué l’humidité du sol. Chaque viticulteur doit faire une recherche détaillée sur la nécessité des cultures de couverture, ainsi que sur le moment de semis des cultures de couverture. Beaucoup d’exploitants procèdent au semis des cultures de couverture 4 à 6 ans après la plantation des vignes.

Vous pouvez enrichir cet article en laissant un commentaire ou une photo de vos efforts de préparation du sol.

Définition VITICULTURE – Qu’est-ce que la viticulture ?

Brèves infos sur les Raisins

Bénéfices santé des raisins

Informations sur la plante de raisins

Comment cultiver les Raisins pour la vente – Guide complet du viticulteur commercial

Choisir la variété de raisin à cultiver

Exigences de sol et préparation de la culture de la vigne

Plantation des vignes et espacement des plants – Nombre de pieds de vigne par hectare

Systèmes et méthodes de taille de la vigne

Taille, défoliation et éclaircissage de la vigne

Irrigation des vignes et gestion de l’eau

Gestion de la fertilisation des raisins

Ravageurs et maladies courants de la vigne

Récolte des raisins – Quand et comment récolter vos raisins

Rendement raisin de table par hectare – calcul rendement vigne

L’emploi de la technologie dans la viticulture moderne

Avez-vous de l’expérience en viticulture commerciale ? Veuillez partager votre expérience, vos méthodes et vos pratiques dans les commentaires ci-dessous. Tout le contenu que vous ajoutez sera bientôt revu par nos agronomes. Une fois approuvé, il sera publié sur Wikifarmer.com et influencera positivement des milliers d’agriculteurs débutants et expérimentés, partout au monde.

Cet article est également disponible dans les langues suivantes: enEnglish esEspañol arالعربية pt-brPortuguês deDeutsch ruРусский elΕλληνικα trTürkçe hiहिन्दी viTiếng Việt idIndonesia

Equipe éditoriale Wikifarmer
Equipe éditoriale Wikifarmer

Wikifarmer est la plus grande encyclopédie agricole en ligne produite et mise à jour par ses utilisateurs. Vous pouvez soumettre un nouvel article, éditer un article existant, ajouter des images et des vidéos ou simplement profiter de l’accès gratuit à des centaines de guides de cultures contemporains. L’utilisateur endosse toute responsabilité concernant l’évaluation et l’usage des informations fournies sur ce site.