Culture sauge officinale: Tout ce que tu dois savoir

Sauge culture vivace – sauge culture arrosage – sauge culture multiplication – sauge culture taille – sauge culture entretien

Cultiver la sauge pour la vente – Résumé

La culture de la sauge pour la vente a suscité beaucoup d’attention au cours des deux dernières décennies. La récolte dure de 6 à 10 ans ou même plus, et peut donner des produits pouvant cibler différentes industries. Des feuilles fraîches et séchées sont ajoutées aux saucisses, à la viande, au poisson, aux salades et à divers autres aliments. De plus, l’huile essentielle de sauge est reconnue mondialement comme un produit réputé, utilisé dans les industries des parfums, des cosmétiques, de l’hygiène personnelle et des insectifuges. Sous traitement spécial, la plante peut être récoltée 2, voire 3 fois par an (à partir de la deuxième année), ce qui en fait une culture spécialisée rentable, si les conditions locales sont optimales.

Exigences de sol et de climat de la sauge

La plante est très résistante et adaptable, et peut prospérer même dans un sol pauvre. Les plantes de sauge peuvent pousser et donner un rendement moyen dans presque tous les sols bien drainés. La sauge peut supporter des pH de 5,5 à 8. Cependant, les meilleurs rendements sont souvent obtenus dans des sols avec un pH proche de 7 et ayant un très bon drainage.

Le climat est le facteur restrictif le plus important lors de la culture de la sauge. La plante est originaire du sud-est de l’Europe et préfère un climat méditerranéen, avec des hivers doux et des étés longs. Cependant, elle peut résister au froid pendant quelques jours (-10ºC pendant environ une semaine). De plus, la sauge peut prospérer à des altitudes allant jusqu’à 1500 m (5000 pieds). La sauge s’épanouit dans les endroits ensoleillés. Elle peut également être cultivée sur les plateaux. La température optimale du sol pour la sauge se situe entre 15-21°C (60º-70ºF).

Propagation de la Sauge commune – Taux de semis

La sauge commune peut être multipliée par i) semis direct dans le sol, ii) semis en pots puis repiquage et iii) par bouturage. La propagation à partir de graines dans un environnement intérieur protégé commence au début du printemps (en mars) et le repiquage a lieu après les dernières gelées du printemps. Cependant, certains cultivateurs repiquent les semis à l’automne. D’habitude, les producteurs d’herbes préfèrent la multiplication végétative à la reproduction sexuée (par graines), car cela leur permettra d’avoir des clones de la variété mère. Cependant, Salvia officinalis et d’autres plantes aromatiques et médicinales sont également propagées à grande échelle, par semis de graines. Les graines de sauge sont généralement plus grosses que celles de lavande, de thym et de basilic. Elles germeront facilement si les circonstances sont favorables.

Semis direct

En cas de semis direct au jardin/sur un terrain, il faudra 400-500g (15-17 oz) de graines de sauge par hectare. Dans le cas du semis direct, on doit désherber à la main presque toutes les semaines, car les mauvaises herbes pousseront entre les plants de sauge. Il faut également éclaircir les plants pour qu’il reste enfin le nombre adéquat de plants par hectare, ce qui favorisera l’aération des cultures et la santé générale des plantes.

Propagation par bouturage

Si on a l’intention de planter au printemps, les boutures sont coupées de 10 à 12 cm (4,0 à 4,7 pouces) à la fin de l’automne. L’enracinement dure normalement environ 5 à 6 mois. On peut pincer quelques feuilles au printemps, lorsque la plante a poussé, afin d’encourager les jeunes plants à pousser, et pour renforcer la saveur.

Plantation de la sauge commune – Nombre de plantes de sauge commune par hectare

Lors du repiquage des plants de sauge à l’extérieur, l’espace moyen entre les rangées peut être de 75-90 cm (30-35 pouces) et l’espace entre les plants d’une rangée peut être de 60-70 cm (24-28 pouces). Les distances de plantation dépendent de la variété choisie. Par exemple, on va espacer les variétés plus petites à environ 30 cm (11 pouces) et les variétés plus grandes à environ 80 cm (32 pouces). La population de plantes de sauge est de 12 000 à 24 000 plantes/ha (1 hectare = 10 000 m²). La densité varie également en fonction du type de sol. Par exemple, si le sol est pauvre, il faut normalement augmenter le nombre de plants par hectare, afin de maximiser le rendement. Au contraire, si le sol est riche, on éloigne les plantes et on les encourage à développer une plus grande surface foliaire. L’altitude peut également affecter les distances de plantation. En règle générale, en haute altitude, les plantes de sauge sont plantées plus densément, pour qu’elles puissent être protégées du vent froid. Dans des conditions humides, il est préférable de laisser de plus grandes distances entre les plantes dans la rangée et entre les rangées, afin d’augmenter la circulation de l’air.

Besoins en eau de la sauge commune

La sauge peut être cultivée dans des zones sans irrigation ni fertilisation supplémentaire. Elle est considérée comme une culture sèche, et certains agriculteurs ont indiqué qu’ils peuvent récolter un produit de meilleure qualité dans certaines variétés, s’ils n’arrosent pas. Néanmoins, l’arrosage favorise la régénération rapide des plantes, et est parfait si l’on prévoit plus d’une récolte par an. Ainsi, si on décide d’arroser en prenant toutes les précautions nécessaires, il y a de fortes chances qu’on obtienne une deuxième ou une troisième récolte dans une année donnée. Bien que la sauge commune soit tolérante à la sécheresse, l’arrosage peut aider les jeunes plants à prospérer. L’irrigation goutte-à-goutte et l’inondation sont utilisées par de nombreux producteurs, mais d’autres méthodes d’irrigation, comme celle par aspersion, peuvent également être appliquées.

Besoins de fertilisation de la sauge commune

La sauge est connue pour pousser dans des sols non fertiles qui ne conviennent pas à de nombreuses autres cultures. Selon les agriculteurs expérimentés, la sauge et la lavande sont des exemples de cultures qui n’ont pas besoin d’engrais. Cependant, la culture de la sauge pour la vente, dans le paysage concurrentiel d’aujourd’hui, exige certaines mesures de surveillance, d’amélioration et d’enrichissement des éléments nutritifs du sol, pour que les plantes puissent donner des rendements élevés pendant 10-12 ans. Comme c’est le cas pour toutes les autres cultures, il ne peut y avoir de pratique de fertilisation universelle, car chaque sol est différent et a des besoins différents. Il est essentiel d’effectuer une analyse du sol une fois par an, afin de diagnostiquer les carences en éléments nutritifs et pour prendre des mesures correctives, avec le conseil d’un agronome.

Certains producteurs de sauge signalent que l’ajout d’un engrais équilibré (N:P:K) 5:5:5 dans une quantité de 318 kg (700 lb) par hectare donne une augmentation considérable du rendement en matière végétale, surtout quand on prévoit plusieurs récoltes par an. Normalement, cette quantité est souvent divisée en 2 ou 3 applications, la première commençant immédiatement après la première récolte.

Pour la culture de la sauge pour l’huile essentielle, il pourrait être nécessaire d’envisager l’application foliaire (N:P:K 20:20:20) et la colonisation mycorhizienne arbusculaire. Selon la Society of Chemical Industry (1), une certaine colonisation mycorhizienne arbusculaire et un mode d’application foliaire ont permis d’augmenter la qualité et la quantité collectée d’huile essentielle de sauge.

Cependant, dans d’autres expériences (2), les biofertilisants (bactéries fixatrices de N) n’ont eu aucun effet sur le rendement ou la composition chimique des huiles essentielles.

Cependant, ce ne sont là que des schémas courants, qui ne devraient pas être suivis sans faire ses propres recherches. Chaque domaine est différent et a des besoins spécifiques. Les plantes de sauge peuvent ou non donner de meilleurs rendements en huile essentielle ou en matière végétale, après l’application d’engrais. Vous pouvez demander conseil à un agronome, après avoir effectué une analyse du sol.

 

Gestion des mauvaises herbes dans la culture de la sauge

Malheureusement, les plantes de sauge souffrent souvent de mauvaises herbes, qui concurrencent les plantes en termes d’espace, d’accès à la lumière du soleil, d’eau et de nutriments. La présence de mauvaises herbes aura un effet négatif sur la quantité de matière végétale fraîche récoltée, ainsi que sur la qualité de l’huile essentielle. Il est indispensable que tous les producteurs de sauge disposent d’une bonne stratégie de lutte contre les mauvaises herbes, qui peut varier considérablement selon les pays, le cadre juridique, les moyens de production, l’industrie à laquelle le produit est destiné, etc. Un désherbage manuel hebdomadaire est presque essentiel dans certains cas (dans la production biologique).

Certains cultivateurs de sauge recouvrent d’un textile noir spécial la partie du sol qui se trouve entre les rangées de plantes. Ils recouvrent également avec ce textile noir l’espace entre les jeunes plants à l’intérieur de la rangée. Ceci empêche le développement des mauvaises herbes, tout en faisant augmenter la température du sol.

Ravageurs et maladies de la sauge commune

La sauge commune souffre souvent des attaques de pucerons. De plus, la plante est sensible à la pourriture des racines lorsque le sol n’est pas bien drainé et trop arrosé. La clé pour cultiver des plantes de sauge saines est de créer un environnement hostile aux ravageurs. On peut cultiver les plantes de sauge au soleil. On peut arroser régulièrement, mais le sol doit être bien drainé. Il pourrait aussi être nécessaire d’enlever des feuilles ou des fleurs mortes, et les mauvaises herbes indésirables qui peuvent attirer différents insectes. Si toutes les précautions nécessaires ont été prises mais le problème persiste, le conseil d’un agronome local pourrait s’avérer utile.

Récolte de la sauge commune

Salvia officinalis est récoltée pour ses feuilles (matière végétale fraîche et sèche) et pour l’huile essentielle. En général, on peut récolter 2 ou même 3 fois par an. Cependant, il n’est pas facile d’effectuer plusieurs récoltes par année, et il faut de l’expérience. Elle peut aussi nécessiter de l’irrigation et de la fertilisation entre les récoltes, pour que les plantes soient encouragées à se régénérer rapidement. On peut procéder à de multiples récoltes à partir de la deuxième année.

Des expériences (3) ont montré que la qualité et la quantité maximale d’huile essentielle sont atteintes lorsqu’on récolte au stade de la floraison, plutôt qu’au stade végétatif.

D’autres expériences (4) ont révélé que la deuxième coupe (normalement fin été – en août) donne des rendements en herbes sèches et en huile essentielle bien plus élevés que la première récolte, qui a lieu à la fin du printemps – en mai. En général, avant de récolter pour la première fois, il faut attendre que la plante forme beaucoup de feuilles.

Dans les pays en voie de développement, les producteurs récoltent la sauge en la coupant avec des ciseaux juste en-dessous de la première paire de feuilles. La sauge peut également être récoltée mécaniquement, à l’aide de machines attelées aux tracteurs. Ces machines coupent les tiges en longueurs prédéfinies, pour favoriser une nouvelle croissance.

Les feuilles de sauge se dessèchent d’habitude rapidement, car elles ont une faible concentration en eau. Cela peut durer de 2 à 3 semaines pour les herbes fraîches, et plusieurs mois pour les herbes séchées. Après la récolte, on peut sécher les parties récoltées dans une zone ombragée ou dans un séchoir spécial. Cela s’effectue pour décourager la décoloration et pour préserver la qualité et la concentration de l’huile volatile.

Rendement en herbes et huiles essentielles de la sauge commune

L’huile essentielle qu’on peut extraire de la matière sèche de sauge dépend de la variété, des méthodes de culture (fertilisation, irrigation, etc.) et de la date de récolte.

Le rendement moyen en matière sèche (feuilles) avec deux récoltes par an (pour une culture de plus de deux ans) est de 7000 kg par hectare (1 hectare = 10 000 m² et une tonne = 1 000 kg = 2 200 lb). De cette matière végétale, on peut s’attendre à obtenir 8-20 kg d’huile essentielle par hectare. Ce rendement est annuel (rendement total par an) et est généralement réparti entre deux ou trois récoltes (de la fin du printemps jusqu’au début de l’automne). Ces chiffres présupposent des plantes de sauge saines et matures, gérées par des producteurs expérimentés.

Avez-vous de l’expérience dans la culture de la sauge ? Veuillez partager votre expérience, vos méthodes et vos pratiques, dans les commentaires ci-dessous. Tout le contenu que vous ajoutez sera bientôt revu par nos agronomes. Une fois approuvé, il sera publié sur Wikifarmer.com et influencera positivement des milliers d’agriculteurs débutants et expérimentés, partout au monde.

8 Infos sur la SAUGE que vous ne connaissiez peut-être pas

Utilisations courantes & Informations sur la sauge

Comment faire pousser la sauge à la maison

Culture sauge officinale: Tout ce que tu dois savoir

Références

  1. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1002/jsfa.3871
  2. https://www.researchgate.net
  3. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/10412905.1997.9699457
  4. http://www.hortorumcultus.actapol.net/volume2/issue2/abstract-85.html
  5. https://www.rhs.org.uk/plants/details?plantid=6145

Cet article est également disponible dans les langues suivantes: enEnglish esEspañol arالعربية pt-brPortuguês deDeutsch ruРусский elΕλληνικά trTürkçe hiहिन्दी idIndonesia

Equipe éditoriale Wikifarmer
Equipe éditoriale Wikifarmer

Wikifarmer est la plus grande encyclopédie agricole en ligne produite et mise à jour par ses utilisateurs. Vous pouvez soumettre un nouvel article, éditer un article existant, ajouter des images et des vidéos ou simplement profiter de l’accès gratuit à des centaines de guides de cultures contemporains. L’utilisateur endosse toute responsabilité concernant l’évaluation et l’usage des informations fournies sur ce site.