Comment nourrir les chèvres

Types of Goats Feed

Ce que mangent les chèvres. Les bases de l’alimentation des chèvres

En général, les chèvres adorent la nourriture variée. La chèvre est un explorateur naturel et adore se promener et partir en quête de nourriture. Le fait d’errer et de rechercher de quoi manger est fortement lié à son bien-être. La nourriture naturelle des chèvres est la pâture, les arbres, les raisins, le foin, les fruits et une petite quantité de grains. Avec le terme pâture, nous désignons une large gamme d’espèces végétales : herbe, trèfle, alfalfa (Medicago sativa), chicorée, légumineuses, buissons, arbrisseaux, etc. La biodiversité de la pâture est directement en lien avec la qualité de la nourriture consommée (plus variée est la nourriture, meilleure sera sa qualité). Le terme grain désigne les graines des céréales (comme le maïs) et constitue une nourriture que les chèvres avaient l’habitude de manger dans la nature pendant des siècles mais dans des quantités minuscules comparées à la pâture. Les chèvres ont également la capacité de se tenir sur leurs pattes arrières ou de grimper et de manger différents fruits sur les arbres et la végétation environnante. Cependant il n’est pas sûr de laisser vos chèvres manger n’importe quelle plante non identifiée. Quelques espèces de rhododendron et d’autres plantes ornementales (azalées) ou de buissons se sont révélés toxiques pour les chèvres et peuvent devenir des questions de vie ou de mort après avoir mangé ne serait-ce qu’une petite feuille. Les feuilles de choux, de pommes de terre et de tomates sont également toxiques dans certaines situations. Dans tous les cas, un futur éleveur de chèvres devra faire des recherches sur les plantes natives de sa région qui pourraient être toxiques pour ses chèvres.

 

Avant la prévalence au 20ème siècle des nourritures industrielles pour chèvres, les vieux fermiers avaient l’habitude de baser l’alimentation de leurs chèvres uniquement sur la pâture, le maïs, le foin et quelques fruits. Cependant, les races les plus vendues qui existent de nos jours et qui ont été choisies pour leur production de viande et/ou de lait, répondent bien aux nourritures industrielles. En général, l’alimentation d’une chèvre laitière est différente de celle d’une chèvre à viande. En règle générale, les chèvres à viande peuvent se nourrir de pâture, de foin et de fruits, là où l’alimentation des chèvres laitières est généralement supplémentée en nourriture industrielle, qui pour la plupart contiennent des mélanges de grains. Bien sûr, votre champ doit être capable de produire suffisamment de pâture variée pendant la plupart de l’année, sinon vous devez utiliser la nourriture industrielle pour toutes vos chèvres, laitières ou non. Par exemple, dans plusieurs régions où l’alfalfa et les espèces végétales liées ne peuvent pas pousser en raison du climat, de nombreux fermiers utilisent des cubes industriels d’alfalfa pour leurs chèvres.

La nourriture industrielle pour chèvres la plus courante est un mélange de granules et de cubes fabriqués à partir de maïs et d’avoine. La nourriture industrielle habituelle pour les jeunes chèvres et les allaitantes contient des grains et des minéraux pour soutenir une production de lait abondante et une croissance forte. Les ingrédients les plus couramment utilisés sont le maïs, le blé moulu, les graines de soja et l’alfalfa séché. Gardez en tête que les grains sont nécessaire uniquement pour les chèvres aux besoins particuliers (jeunes, allaitantes, etc.) et doivent être intégrés à l’alimentation de la chèvre lentement et en petites quantités. Si vous excédez une certaine limite, la chèvre va probablement commencer à développer différents problèmes de santé.

En moyenne, les jeunes chèvres (entre 1 et 14 mois) peuvent ingérer entre 1 et 2 tasses à café d’un mélange de grains par jour selon leur poids (lisez attentivement les étiquettes). Cependant, l’objectif à cet âge est de les encourager à apprendre comment chercher et trouver leur nourriture, avec ou sans leur mère. Du foin leur est aussi proposé une fois par jour pendant l’été et deux fois par jour en hiver. Des compléments en minéraux et des herbes sont également proposés en quantités modérées. Les chèvres femelles matures qui ne sont pas enceintes prennent habituellement du foin deux fois par jour pendant l’hiver et une fois par jour pendant l’été, tout en étant libres de brouter la pâture pendant la majeure partie de la journée. On leur donne également du bicarbonate de soude dans les mangeoires, réputé pour aider la digestion. Les chèvres femelles matures enceintes ou allaitantes doivent manger tout ce qui se trouve ci-dessus, avec en supplément entre 2 et 5 tasses à café d’un mélange de grains par jour (selon leur poids et leur production de lait, lisez attentivement les étiquettes). Bien sûr, une chèvre enceinte ou allaitante ne possède pas l’énergie nécessaire de se promener toute la journée et de rechercher sa nourriture, alors son alimentation est habituellement supplémentée en herbes (cubes d’alfalfa). Les chèvres mâles matures (boucs) mangent généralement tout ce qui se trouve ci-dessus, les grains mis à part. Quelques éleveurs proposent une petite quantité de grains (1-2 tasses à café) chaque jour, tandis que d’autres les nourrissent simplement à la pâture, avec du foin, des minéraux et d’autres compléments d’herbes.

Dans tous les cas, les chèvres doivent avoir un accès permanent à de l’eau dans leur abri. Des abreuvoirs doivent également être placés en 2 ou 3 endroits distants de votre champ. Il est nécessaire de changer l’eau au moins une fois par jour. Vous pouvez aussi placer un bol inamovible dans l’abri, dans lequel placer des pommes, des carottes et des bananes. Enfin, des blocs de sel (qui constituent un complément en minéraux) sont ajoutés aux programmes alimentaires contemporains des chèvres.

Proposer des déchets de cuisine aux chèvres est un sujet controversé. De nombreux éleveurs proposent une petite quantité de déchets de fruits et de légumes (les pelures, les peaux) ou une petite tranche de pain, et les chèvres semblent apprécier. Cependant, ce type de nourriture ne doit être proposé qu’en petites quantités, en tant que friandise, plutôt que de former la base de l’alimentation des chèvres.

Il est recommandé aux éleveurs inexpérimentés de consulter d’abord des experts locaux, le vétérinaire local et/ou un agronome pour créer un programme alimentaire annuel rationnel. Dans la plupart des cas, la flore de la région et les conditions climatiques constituent d’importants paramètres de l’équation finale. Gardez en tête que tout changement dans l’alimentation des chèvres doit se produire de façon graduelle, sinon les animaux peuvent souffrir de diarrhée et d’autres troubles. Vous pouvez aussi en savoir plus sur les Plantes Toxiques pour le Bétail.

Vous pouvez enrichir cet article en laissant un commentaire ou une photo de vos doses de nourriture pour chèvres et des détails sur la pâture.

1.) Tout sur l’elevage des chevres

2.) Abriter des chèvres – Construire une chèvrerie

3.) Comment choisir les chèvres pour leur lait ou pour leur viande

4.) Comment nourrir les chèvres

5.) La traite des chèvres et la gestion des chèvres laitières

6.) Prendre soin des chèvres

7.) Production de fumier de chèvre et gestion des déchets

8.) Questions et réponses sur les chèvres

Avez-vous de l’expérience dans l’élevage de chèvres ? Partagez-la dans les commentaires ci-dessous, avec vos méthodes et vos pratiques.

Tous les contenus vont bientôt être vérifiés par nos agronomes. Une fois approuvés, ils seront ajoutés à Wikifarmer.com et ils influenceront positivement des milliers d’agriculteurs à travers le monde, néophytes comme expérimentés.

Cet article est également disponible dans les langues suivantes: enEnglish esEspañol arالعربية pt-brPortuguês deDeutsch ruРусский elΕλληνικα hiहिन्दी viTiếng Việt idIndonesia

Equipe éditoriale Wikifarmer
Equipe éditoriale Wikifarmer

Wikifarmer est la plus grande encyclopédie agricole en ligne produite et mise à jour par ses utilisateurs. Vous pouvez soumettre un nouvel article, éditer un article existant, ajouter des images et des vidéos ou simplement profiter de l’accès gratuit à des centaines de guides de cultures contemporains. L’utilisateur endosse toute responsabilité concernant l’évaluation et l’usage des informations fournies sur ce site.