Comment faire pousser des épinards: Tout ce que tu dois savoir

Comment cultiver les épinards, du semis à la récolte

Résumé

En quelques mots, presque tous les maraîchers commerciaux d’épinards sèment des graines d’épinards (surtout des hybrides) directement à l’extérieur, à l’automne ou au printemps. Particulièrement lors de la culture d’épinards pour le marché de la transformation, la plupart des producteurs commerciaux éclaircissent ensuite les plants (ils enlèvent quelques plants, pour en laisser moins et améliorer ainsi l’aération). La fertilisation, l’irrigation par aspersion et la lutte antiparasitaire sont, le plus souvent, appliquées. Le temps de récolte varie selon que les épinards sont pour le marché frais ou pour le marché de la transformation. Dans de nombreux cas, les épinards destinés au marché frais sont récoltés en une seule coupe (la plante entière est détruite) environ 40-55 jours après le semis. Au contraire, les feuilles d’épinards qui ciblent le marché de la transformation sont récoltées entre 60 et 80 jours après le semis. Souvent, les plantes fraîches et transformées (mais surtout les plantes transformées) sont laissées pousser et se régénérer après la première récolte, afin que les maraîchers puissent récolter une deuxième coupe. 

Exigences de sol des épinards

Les épinards peuvent pousser bien dans un sol moyen, mais ils se développeront dans un sol riche en matière organique. En général, le type de sol et le pH deviennent rarement un facteur restrictif dans la culture des épinards. Cependant, on a signalé que les épinards prospèrent dans les sols loameux sableux dont le pH se situe entre 6,5 et 6,8. Dans les cas de carences graves en P, les maraîchers peuvent appliquer du P2O5 à raison de 50 kg par hectare, quelques jours avant le semis.

Chaque domaine est différent et a des besoins spécifiques. Les producteurs devraient effectuer une analyse du sol avant la plantation. Ils peuvent également demander conseil à un agronome local afin d’établir un plan intelligent de préparation du sol. Certains maraîchers appliquent également du fumier de vache bien décomposé, et travaillent bien le sol quelques jours avant le semis, afin de rétablir les niveaux d’azote.

Cependant, il ne s’agit là que de quelques modèles courants, qui ne devraient pas être suivis, sans faire ses propres recherches.

Besoins en eau des épinards

Les épinards ont un système racinaire relativement peu profond. Par conséquent, la plante préfère des arrosages moindres mais plus fréquentes, afin de donner un rendement acceptable. En général, il faudrait autant que possible garder le sol humide pendant la période de croissance. Les cultivateurs expérimentés affirment que maintenir le sol constamment humide aide la plante de deux façons. D’une part, la plante sera capable d’absorber l’eau nécessaire. D’autre part, cela maintiendra la température du sol à un niveau bas, ce qui favorisera la croissance des épinards.

Les épinards ont tendance à monter en graines lorsqu’il fait trop chaud. Dans ce cas, les plantes sont génétiquement prêtes à consacrer leurs ressources à la production de graines plutôt qu’au développement des feuilles. Par conséquent, le produit ne peut pas être commercialisé. Dans la plupart des cas, trois à quatre arrosages par semaine sont utilisées pendant les deux premières semaines. Il est fortement conseillé d’arroser les cultures tôt le matin ou tard l’après-midi. Cela empêchera l’évaporation de l’eau due à la chaleur du soleil.

Plus de la moitié de la production mondiale est irriguée par aspersion. Cependant, dans certaines circonstances, l’utilisation intensive de l’irrigation par aspersion favorise l’apparition de maladies de taches foliaires.

Plantation des épinards – Comment cultiver des épinards sains et réussis

Comme déjà mentionné, les épinards ont généralement besoin d’un temps frais, alors, la plupart des producteurs commencent à les cultiver au début du printemps ou à la fin de l’automne. De nombreux agriculteurs aiment semer les épinards six semaines avant le dernier gel printanier. Dans les régions où le printemps est frais, on peut semer tous les dix jours jusqu’à la fin du printemps (mi-mai). Dans le cas du semis des épinards dans les climats chauds, on peut aussi les semer à l’ombre des grandes cultures comme le blé, les haricots ou le maïs.

Selon la variété, les épinards peuvent pousser à une température de 10 à 21°C (50 à 70°F). Quand on décide de planter des épinards au printemps ou à l’automne, l’endroit idéal est un endroit ensoleillé avec une ombre légère et un sol bien drainé. En hiver, on peut protéger les plantes avec des châssis, ou les recouvrir de paillis. Les agriculteurs n’enlèvent souvent ces mesures de protection uniquement une fois que la température ait atteint 5°C (40°F).

Le plus souvent, les épinards sont semés directement dans le sol. Les producteurs peuvent semer des graines d’épinards (principalement des hybrides) directement dans le sol, en ligne ou à la volée. Les plantes ont besoin d’un espace suffisant entre elles pour pousser. En semis direct, on plante les graines en ligne, à une profondeur de 2,5-3 cm (1-1,18 pouces). Pour une production continue, on peut semer tous les 10-15 jours.

Afin d’obtenir une bonne croissance et de maximiser leurs rendements, les producteurs peuvent prendre en considération les facteurs suivants :

  • Taux de semis : 20 à 30 kg (40 à 60 lb) de graines par hectare.
  • La germination des graines sera meilleure à des températures de 5 à 20°C (41-68°F).
  • Les graines d’épinards nécessitent une profondeur de 1 à 2,5 cm (0.5 à 1 pouce), légèrement recouvertes de terre.
  • Espacement des plantes : espace entre les rangées de 20-30 cm (7 à 11 pouces) et de 7 à 15 cm (3 à 6 pouces) entre les plantes dans la rangée.
  • Les maraîchers irriguent le sol immédiatement après le semis des épinards.
  • La plantation de compagnons est souvent utilisée. Les agriculteurs peuvent semer d’autres plantes entre les rangées d’épinards. Le chou-fleur, l’oignon et le céleri sont les plus utilisés.
  • La méthode d’éclaircie est utilisée pour encourager les plantes à produire une grande surface foliaire. C’est la technique la plus courante quand on cultive des épinards pour le marché de la transformation.
  • Un arrosage régulier mais non excessif assurera l’humidité du sol.
  • La lutte contre les mauvaises herbes ne peut être négligée. Non seulement les mauvaises herbes concurrencent les épinards en termes de nutriments et d’accès à la lumière du soleil, mais elles empêchent également une bonne aération, créant ainsi les conditions idéales pour l’apparition de maladies.
  • Les maraîchers peuvent demander conseil à des professionnels locaux, afin de réaliser un plan adéquat pour cultiver des épinards sains et de bonne qualité.

Gestion des nutriments dans la culture des épinards

Les épinards peuvent produire des feuilles dans un sol moyen, mais ils se développeront dans un sol riche en nutriments. De nombreux agriculteurs expérimentés appliquent un mélange de compost et d’engrais phosphaté dans le sol, quelques jours avant de planter les graines. Dans les cas de carences graves en P, les agriculteurs peuvent appliquer du P2O5 à raison de 50 kg par hectare, quelques jours avant le semis (demandez conseil à un agronome). N’oubliez pas que 1 hectare = 2,47 acres = 10 000 mètres carrés.

Un grand nombre d’agriculteurs utilisent la fert-irrigation, c’est-à-dire l’injection d’engrais hydrosolubles dans le système d’irrigation. De cette façon, ils peuvent augmenter la production et gagner du temps en arrosant et en fertilisant les plantes simultanément. Il est suggéré de suivre les instructions du fabricant avant d’utiliser toute méthode de fert-irrigation.

L’épinard est un légume feuillu et on le cultive pour en récolter les feuilles. Par conséquent, dans la plupart des cas, les agriculteurs peuvent appliquer de l’azote et du phosphore à différents stades de croissance des plantes, afin de maximiser la surface totale des feuilles. Les besoins en azote des épinards sont d’environ 70 à 80 kg par hectare, selon le type d’épinards (Savoie ou lisse). De nombreux agriculteurs appliquent également du nitrate d’ammonium (N-P-K 20-0-0) à raison de 50 kg par hectare (demandez l’avis d’un agronome).

Dans la production biologique, on peut utiliser des engrais organiques riches en azote. L’épandage d’engrais organique peut avoir lieu une ou deux fois, quand les épinards sont encore en croissance. On peut également utiliser du fumier mélangé à d’autres sources de compost (comme des émulsions de poisson, etc.). Souvent, le fumier organique aide à lutter contre les mauvaises herbes et à conserver l’humidité du sol pendant les mois d’été. Il est essentiel qu’aucun type de fumier n’entre en contact avec les jeunes plants, sinon, cela pourrait poser problème. Après l’application des engrais, il est conseillé d’arroser les cultures.

Cependant, ce ne sont là que quelques méthodes de fertilisation courantes, qui ne devraient pas être suivies sans faire ses propres recherches. Chaque domaine est différent et a des besoins spécifiques. Il est absolument essentiel d’effectuer une analyse du sol et de connaître l’historique du terrain avant d’appliquer toute méthode de fertilisation. Demandez conseil à un agronome.

Ravageurs et maladies

Malheureusement, les épinards sont souvent attaqués par les ravageurs, et ils souffrent souvent de maladies. Il est essentiel de connaître les ennemis des cultures locales pour adopter une approche respectueuse de l’environnement et d’y faire face. Avant de prendre des mesures, les agriculteurs peuvent consulter un professionnel pour une lutte adéquate contre les ravageurs et les maladies des épinards.

Ravageurs

  • Pucerons : Le puceron est normalement l’ennemi le plus courant des épinards. Les adultes et les nymphes se nourrissent de jus de plantes. Par conséquent, on se retrouve avec un produit qui ne peut pas être commercialisé.
  • Mineurs des feuilles : Ils se nourrissent principalement de feuilles.
  • Limaces et escargots : Ils apparaissent tous les deux très souvent dans les sols détrempés, et attaquent les feuilles. Ils peuvent même manger toute la plante si on les laisse faire.

Maladies

  • Virus de la mosaïque : Ce virus peut infecter environ 150 types différents de légumes et de plantes. On peut l’identifier par la décoloration des feuilles. Les feuilles infectées présentent des taches jaunes et blanches. La plante cesse de grandir et meurt lentement.
  • Mildiou : C’est une maladie causée par le pathogène Peronospora farinosa. On peut l’identifier en observant les feuilles. Elles paraissent recroquevillées et présentent des moisissures et des taches noires.
  • Brûlure de l’épinard : Ce virus infecte les feuilles. Les feuilles infectées cessent de grandir et ont une couleur jaune à marron.

Lutte contre les parasites et les maladies

La meilleure façon de lutter contre les ravageurs et les maladies reste la prévention, plutôt que l’intervention. Les producteurs d’épinards prennent en considération les mesures suivantes :

  • L’utilisation de graines certifiées est conseillée. Le plus souvent, les cultivateurs doivent choisir des hybrides qui résistent à la montée en graines et au mildiou.
  • Une faible germination des graines ou un taux de semis inadéquat accélérera les effets négatifs des ravageurs et des maladies.
  • Une fertilisation et / ou une irrigation inadéquate accélère les effets négatifs.
  • Les mesures de lutte chimique ne sont autorisées qu’après consultation d’un agronome.
  • La rotation des cultures peut être appliquée pour lutter contre certaines maladies.

Récolte des épinards

Selon si l’on cultive des épinards pour le marché frais ou pour le marché de la transformation, le moment de la récolte peut varier. Le plus souvent, les épinards destinés au marché frais sont récoltés en une seule coupe (la plante entière est détruite) environ 38-55 jours après le semis. Au contraire, les feuilles d’épinards qui ciblent le marché de la transformation sont récoltées entre 60 et 80 jours après le semis. On laisse pousser et se régénérer les plantes lisses et les plantes de Savoie (mais surtout les plantes lisses) après la première récolte, afin que les producteurs puissent récolter une seconde coupe.

Dans les pays développés, les épinards sont principalement récoltés à l’aide de machines attelées à des tracteurs. Ces machines ramassent la plante entière et la détruisent (une seule coupe) ou coupent les feuilles à une hauteur prédéfinie, afin de favoriser la régénération et une seconde récolte quelques jours plus tard. Après la récolte, les feuilles d’épinards ainsi que la terre, la saleté et les pierres passent à travers une série de toiles, où les épinards sont isolés des matières étrangères cueillies.

Dans les pays en voie de développement, les épinards peuvent aussi être récoltés à la main, avec des ciseaux. Les agriculteurs ramassent la plante entière (et donc la détruisent) ou une partie de ses feuilles, afin d’encourager la régénération de la plante et de récolter une deuxième coupe quelques semaines plus tard. Selon de nombreux agriculteurs expérimentés, le moment idéal pour récolter les plantes est tôt le matin. Ainsi, on empêche l’exposition de la matière végétale à la lumière du soleil.

Les feuilles d’épinards sont généralement disponibles sur le marché immédiatement après la récolte, et le produit peut être offert frais, congelé, en conserve ou séché. Les épinards frais peuvent être conservés au réfrigérateur pendant 7 à 10 jours. Dans les grandes exploitations productrices d’épinards, les exploitants refroidissent immédiatement les feuilles d’épinards récoltées, pour prévenir la détérioration du produit.

Rendement des épinards par hectare

Le rendement moyen des épinards est de 20 à 30 tonnes par hectare. Bien sûr, de tels rendements élevés peuvent être obtenus par des agriculteurs expérimentés, après des années de pratique. Dans le cas de récoltes multiples d’une même culture, on peut s’attendre à 10-15 tonnes par hectare, multipliées par 2 à 3 récoltes (1 tonne = 1000 kg = 2200 lbs. et 1 hectare = 2,47 acres = 10 000 mètres carrés).

Avez-vous de l’expérience dans la culture des épinards ? Veuillez partager votre expérience, vos méthodes et vos pratiques, dans les commentaires ci-dessous. Tout le contenu que vous ajoutez sera bientôt revu par nos agronomes. Une fois approuvé, il sera publié sur Wikifarmer.com et influencera positivement des milliers d’agriculteurs débutants et expérimentés, partout au monde.

Cet article est également disponible dans les langues suivantes: English Español العربية Português Deutsch Русский Ελληνικά Türkçe हिन्दी Indonesia

Equipe éditoriale Wikifarmer
Equipe éditoriale Wikifarmer

Wikifarmer est la plus grande encyclopédie agricole en ligne produite et mise à jour par ses utilisateurs. Vous pouvez soumettre un nouvel article, éditer un article existant, ajouter des images et des vidéos ou simplement profiter de l’accès gratuit à des centaines de guides de cultures contemporains. L’utilisateur endosse toute responsabilité concernant l’évaluation et l’usage des informations fournies sur ce site.