Construire la bergerie. Comment abriter des moutons

Comme c’est le cas pour toutes les activités d’élevage, nous commençons par construire notre bergerie bien avant d’accueillir les animaux. Nous avons besoin d’un abri, d’une zone herbeuse et bien sûr d’une très bonne clôture.

Les moutons ne sont pas des fouisseurs comme les cochons, qui aiment détruire les clôtures et s’enfuir aussitôt que possible, et ce ne sont pas non plus des pros de la fuite comme les chèvres, qui aiment grimper et sauter les clôtures pour partir en exploration. Vos moutons n’essaieront probablement jamais de s’échapper (à moins qu’ils ne ressentent un grand danger). Dans quelques endroits, après un entraînement approprié, les moutons accompagnent les personnes dans leurs promenades quotidiennes dans les petites villes et les villages, en se montrant plus dociles et obéissants que de nombreux chiens. Cependant les moutons sont souvent la proie des prédateurs, et certains peuvent se trouver plus près que vous ne le pensez (par exemple le chien d’un voisin). Les renards, les loups, les coyotes et d’autres encore sont des prédateurs courants des moutons. Par conséquent, nous avons besoin d’une solide clôture renforcée qui protègera nos animaux. Elle doit faire au moins 1,5m de haut. Il existe des panneaux standards pour le bétail ainsi que des clôtures électriques qui offrent une meilleure protection, notamment contre les prédateurs intelligents.

Il est également essentiel de prendre des mesures contre la déforestation et la destruction complète de la flore lorsqu’on élève des moutons. Vous pouvez acheter ou construire des clôtures portables pour déplacer les moutons à l’intérieur du champ et éviter la déforestation à cause de leur broutage. Dans ce cas, vous devez favoriser la rotation des pâturages. Cela signifie que vous pouvez diviser votre champ en 5 ou 6 parts égales et laisser vos moutons brouter pendant deux semaines uniquement dans la partie 1. A la fin des deux semaines, ou plus tôt si vous observez que 80% de sa plantation a diminué à cause du broutage, vous pouvez bloquer l’accès à la partie 1 et les laisser brouter uniquement dans la partie 2. Après deux semaines, vous bloquez l’accès à la partie 2 et vous les envoyez dans la partie 3, etc. Dans ce schéma, la pâture dans toutes les parties du champ aura suffisamment de temps (au moins 8 à 10 semaines) pour repousser et se développer, sans la menace de la déforestation et d’une destruction complète. Bien sûr, si vous entassez 60 moutons sur un seul hectare, même avec la rotation des pâturages, vous n’éviterez pas la déforestation.

En ce qui concerne l’abri, vous n’avez pas besoin d’un bâtiment sophistiqué. Un abri à trois côtés fabriqué en palettes de bois et soutenant un toit solide est suffisant. Il doit être sec, bien ventilé et tenu propre. Gardez en tête que la bergerie doit être suffisamment spacieuse pour que les moutons ne se sentent pas à l’étroit (environ 3,25m² par mouton). Pendant les hivers froids ou neigeux, les moutons passeront le clair de leur temps à l’intérieur de la bergerie. Vous pouvez utiliser du foin comme litière. Les litières servent d’isolant, donnent une impression de sécurité et peuvent protéger les animaux des blessures. De plus, elles simplifient le nettoyage quotidien des déchets de moutons, puisque vous pouvez balayer et les jeter en même temps que les déjections.

Enfin, vous aurez besoin d’un espace sec et ombragé, dans lequel sera entreposé le foin.

Vous pouvez enrichir cet article en laissant un commentaire ou une photo de votre clôture, de votre champ et de votre bergerie.

I. Comment élever des moutons

II. Abriter des moutons

III. Choisir des moutons pour leur lait ou pour leur viande

IV. Comment nourrir les moutons

V. La production de lait ovin

VI. Les bases des soins des moutons

VII. La production de fumier de mouton et la gestion des déchets

VIII. Est-ce que l’élevage de moutons est profitable ?

IX. Questions et réponses sur les moutons

Avez-vous de l’expérience dans l’élevage de moutons ? Partagez-la dans les commentaires ci-dessous, avec vos méthodes et vos pratiques. Tous les contenus vont bientôt être vérifiés par nos agronomes. Une fois approuvés, ils seront ajoutés à Wikifarmer.com et ils influenceront positivement des milliers d’agriculteurs à travers le monde, néophytes comme expérimentés.

Cet article est également disponible dans les langues suivantes: English Español Deutsch Nederlands हिन्दी العربية Türkçe 简体中文 Русский Italiano Ελληνικά Português Tiếng Việt Indonesia 한국어

NOS PARTENAIRES

Nous unissons nos forces avec des ONG, des universités et d'autres organisations dans le monde entier pour remplir notre mission commune en matière de durabilité et de bien-être humain.

Abonnez-vous à notre newsletter!

En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des newsletters par e-mail de Wikifarmer.

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte!

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.